numéro 11

section

La littérature est partout

article

Images & Mots

sous-section

poésie et art visuel

entrevous 11

FEUILLETER L’ARTICLE

partenaires

CONTEXTE

Réalisé grâce au Fonds d’appui au rayonnement des régions du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, l’espace Images & Mots aménagé à Laval, au Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, consiste en des bancs ArtPublix bonifiés par six grandes affiches multidisciplinaires : poésie, art visuel et réalité augmentée.

RÉALITÉ AUGMENTÉE IN SITU : AU PARC DE LA RIVIÈRE-DES-MILLE-ÎLES
345, boul. Sainte-Rose, Laval – en extérieur, devant le pavillon, côté ouest

Téléchargez l’application gratuite Zappar dans une tablette électronique ou un téléphone intelligent, pointez le capteur photographique au bas de l’affiche, sur le Zapcode, et déplacer l’écran sur l’image, en quête de l’élément qui va démarrer l’animation visuelle et sonore.

ADAPTATION POUR CETTE PLATEFORME HYPERMÉDIATIQUE

Ci-dessous, les six œuvres sont bonifiées par des explications sur les processus de création. Les animations s’activent avec la souris.


Images & Mots

La turbulence des baleines bleues | LESLIE PICHÉ poésie | MICHEL R LALONDE art visuel | DANIELLE SHELTON idéation | FL42 animation

processus

Michel R Lalonde pratique ce qu’il nomme l’art stratifié. Il découpe en bandes verticales une abstraction au crayon pastel et à l’acrylique, pour reconstruire l’image. Dans le tableau choisi, le collage a révélé de façon inattendue une chorégraphie de baleines.

La poète Leslie Piché s’en est inspiré pour écrire un poème respectant les contraintes proposées par la directrice artistique : trois strophes dont les vers se lisent sur une ligne horizontale; la répétition de ces mêmes vers disposés autrement tout en continuant à faire sens.

L’animateur vidéo fl42 a mis les strates en mouvement sur le chant des baleines qui, au moment de respirer, évacuent un jet de vapeur d’eau.


Images & Mots

Isle Darling | NANCY R LANGE poésie | MARCEL SAINT-PIERRE art visuel | DANIELLE SHELTON idéation | FL42 animation

processus

Marcel Saint-Pierre a autorisé la reproduction de Isle Darling, une de ses œuvres photographiées par Guy L’Heureux. Pour ainsi rendre hommage à la couleur, l’artiste lavallois a développé une technique personnelle : la pellicule d’acrylique sur toile. ll considère que le matériau et le procédé constituent les premiers éléments de sa peinture, tout en affirmant impensble de séparer la matière de la penseé et vice-versa.

L’île Darling se trouve juste en face de la Berge des Baigneurs, dans le quartier Sainte-Rose de Laval, là où vit, en bordure de la rivière des Mille Îles, la poète Nancy R Lange avec laquelle le peintre a été jumelé. Entre cette petite île sauvage et la berge, coule le thème de prédilection de l’autrice, l’élément naturel tout en force et en beauté qui a inspiré son recueil Cantiques de l’eau : « au début était l’Eau / nimbé de mystère ».

L’animateur de contenu multimédia fl 42 a activé le tableau. Le clapotis de la rivière, le chant des oiseaux de l’ile, les vers du poème qui s’en évadent en flottant sur l’onde… tout cela invite à la découverte de l’inconnu.


Images & Mots

Automne | DANIELLE SHELTON poésie | PIERRE GENDRON art visuel | DANIELLE SHELTON idéation | NICOLAS CALOIA improvisation à la contrebasse | GAËTAN LAVOIE réalisation | FL42 animation

processus

La toile de cette affiche a fait partie de l’exposition rétrospective de l’œuvre de Pierre Gendron, Fête, présentée à la salle Alfred-Pellan de la Maison des arts de Laval, en juin 2018. Elle a été photographiée par Guy L’Heureux.

Lors du vernissage, le contrebassiste Nicolas Caloia avait été invité par l’artiste à improviser devant quatre groupes de tableaux. Présente à cet évènement, la directrice artistique Danielle Shelton avait été particulièrement émue par la musique que la toile intitulée Automne avait inspirée. Le partenariat avait été conclu sur les lieux, avec le peintre et le musicien.

Pour les besoins de la réalité augmentée, il fallait enregistrer une nouvelle improvisation sur fond vert, afin d’incruster dans le tableau le compositeur improvisateur et son instrument. Cela s’est fait au studio de TVRL, la télévision régionale de Laval. Gaëtan Lavoie a signé la réalisation de la vidéo.

Lors du tournage, Pierre Gendron étant sur place avec son tableau, Danielle Shelton a partagé avec lui les images que lui inspiraient l’œuvre. Sans l’avoir prémédité, elle a reçu l’aval de l’artiste pour écrire le poème de l’affiche.

La contrainte de brièveté pour la vidéo de la réalité augmentée a été résolue par l’accélération des mouvements du contrebassiste qui entre côté jardin, joue et repart. L’animation en boucle fait vibrer les bandes rouges du tableau au rythme de la musique entendue en temps réel.


Images & Mots

L’amour rose | PATRICK COPPENS poésie et art visuel | DANIELLE SHELTON idéation | GILBERT PATENAUDE musique originale | JULIETTE DUGUAY interprétation à la harpe | FL42 animation

processus

Patrick Coppens est un auteur et un artiste né en France. Installé au Québec sur la berge lavalloise de la rivière des Prairies, il a cofondé en 1985 la Société littéraire de Laval. Il écrit de la poésie, surtout, et dessine à l’encre pigmentée, presque toujours en petits formats. C’est chez lui, en furetant dans ses portfolios que la directrice artistique Danielle Shelton a choisi un dessin tout en délicatesse qui évoque le foisonnement des graminées. Elle a ensuite marié cette métaphore des idées créatrices à un extrait d’un collage de vers du poète, qu’il avait lu à la chapelle du Mont-de-La-Salle, lors d’un concert de trombones de la série Les chambristes de l’Orchestre symphonique de Laval. Ce texte avait paru dans la revue d’arts littéraires Entrevous 03, sous le titre Poésie d’une discrétion à tout casser.

Pour la réalité augmentée, l’animateur de contenu multimédia fl 42 a coloré une germination d’herbes évoquant « l’amour rose » du poème et il a fait se balancer le dessin tandis que les mots jouent à cache-cache.

L’animation a inspiré au compositeur lavallois Gilbert Patenaude un air à jouer en boucle, Petite fraicheur, interprété à la harpe par sa petite-fille, Juliette Duguay.


Images & Mots

Les vainqueurs | DIANE LANDRY poésie, photographies et vidéo | ELLEN SHOTTON art visuel | DANIELLE SHELTON idéation | FL42 animation

processus

Ellen Shotton est une artiste lavalloise d’origine norvégienne. Jumelée à la poète Diane Landry, c’est de concert qu’elles ont choisi un grand tableau dont la technique est mixte : peinture acrylique sur toile et filets de coton. Il a été photographié en studio par Guy L’Heureux.

Pour écrire son poème, l’autrice s’est inspirée du thème de l’œuvre, les sports d’extérieur, et de son titre, Les vainqueurs.

Pour construire l’affiche, la directrice artistique Danielle Shelton a choisi deux détails du tableau à superposer dans un cercle, de manière à disposer les vers en deux strophes cerclant l’image.

L’idéation de la réalité augmentée intitulée Escalader est le résultat d’un remue-méninges collectif. Réalisé par fl 42, le GIF anime cinq photographies que la poète a prises pendant qu’un homme prénommé Robert escalade une paroi rocheuse de Rumney, au New Hampshire. En même temps, une vidéo amateur fait entendre des voix, dont celle de Diane Landry encourageant son amie Cylvie, déterminée à atteindre le sommet de la voie Fuzzy Undercling de Red River Gorge, au Kentucky. Celle qui en était alors à ses débuts dans la pratique de ce sport est aujourd’hui une experte. Bel exemple de résilience !


Images & Mots

L’enfant et le dinosaure | COLLECTIF TROIS TEMPS [Danielle Shelton, Leslie Piché et Frédérique Péloquin-Chamberland] dialogue | FRÉDÉRIQUE PÉLOQUIN-CHAMBERLAND art visuel | DANIELLE SHELTON idéation | FL42 animation

processus

Frédérique Péloquin-Chamberland avait mis en ligne sur Internet son dessin ludique d’un squelette de Tyrannosaurus. Connaissant la fascination des jeunes pour les animaux préhistoriques, la directrice artistique a eu l’idée de créer spécialement pour eux une affiche sur laquelle un enfant dialoguerait avec un Stegosaurus. Elle a commandé à l’artiste lavalloise un dessin de cet herbirore ayant vécu en Amérique, dans le même style précédemment utilisé pour le dinosaure carnivore – des ossements multicolores couverts de fleurs –, plus une silhouette au grand cœur, jeune garçon ou fillette.

Pour la mise en scène, Danielle Shelton a proposé le continuum temporel passé, présent et avenir. Et pour l’écriture du dialogue, elle s’est adjointe la poète Leslie Piché et l’artiste ; le trio a signé Collectif trois temps. Le format bande dessinée s’est avéré simple et efficace pour donner à lire l’échange philosophique entre l’enfant et le dino.

Si le passé est représenté par l’animal préhistorique et le présent par l’enfant, le futur est symbolisé par une soucoupe volante. Le style rétro du vaisseau extraterrestre rappelle que, quelle que soit l’époque où nous vivons, notre présent est conditionné par ce que nous avons appris du passé et par ce que nous pouvons concevoir ou rêver pour l’avenir. Le devenir de notre planète appartient à notre progéniture.

Le Zapcode anime la case 4 : la soucoupe volante vient et va en émettant le son strident caractéristique imaginé pour les films de science-fiction des années 1950. Chaque époque a ses rêveurs visionnaires !

© 2019 Société littéraire de Laval